La galerie Les artistes Actualité Contact                      FR EN
HAYDEN Henri
(1883-1970)
"La peinture ce n'est pas l'addition, c'est la soustraction… Il faut enlever le plus possible, enlever, épurer… et ne laisser que l'essentiel"
Henri HAYDEN - Biographie détaillée

Henri Hayden est né en 1883 à Varsovie, Pologne. Il abandonne en 1905 les études de polytechnique pour étudier à l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie. En 1907, il part pour Paris pour continuer son éducation à l'Académie "La Palette" sous la direction de Charles Guérin et Georges Desvallières. Il participe régulièrement aux salons de Paris: d'Automne dès 1909, des Indépendants, Tuileries et de Mai. Il s'installe en 1915 à l'atelier de Montparnasse où il maintient des contacts étroits avec le milieu de l'avant-garde parisienne, Lipchitz, Picasso, Jacob, Matisse, Gris, Severini et Metzinger.
 
L'œuvre précoce de Hayden est influencée par le synthétisme de l'école de Pont-Aven et par la peinture de Slewinski. Les plans des paysages bretons, s'éloignant vers le fond, sont déterminés par des contours liquides.

À partir de 1914-1915, Hayden fréquente les cubistes, et recommandé par Juan Gris, signe en 1915 un contrat d' exclusivité avec la Galerie de L'Effort Moderne que dirige Léonce Rosenberg, ardent défenseur des cubistes. Dans la période 1915-1921, à côté des paysages et des natures mortes apparaissent dans l'œuvre de Hayden des compositions typiques pour l'iconographie cubiste, avec des musiciens et des acteurs; ces motifs nouveaux reflétent les contacts, entamés par l'artiste avec le groupe musical avant-gardiste "les Six" et le compositeur Eric Satie.
Dans les années 1922-1953, l'artiste abandonne les rigueurs intellectuelles du cubisme en expressant sa sensibilité coloristique et son addiction à l'observation de la nature. L'artiste élargit la portée des moyens d'expression par la lithographie chromatique. Avec cette technique il a crée des compositions de formes simplifiées, rimées; des compositions des couleurs contrastées enfermées dans un registre étroit entouré d'un contour noir.

Pendant l'occupation nazie, il reste d'abord en Auvergne où il rencontre Robert et Sonia Delaunay puis se réfugie dans le Roussillon où il rencontre Samuel Beckett. Il retourne à Paris en 1941. Henri Hayden va également produire de nombreuses estampes, surtout dans les dix dernières années de son existence.
Il meurt en 1970 en Paris.