La galerie Les artistes Actualité Contact                      FR EN
LAM Wifredo
(1902-1982)
"Je ne suis pas un peintre, je pense à trop de choses."
Wifredo LAM - Biographie détaillée

Wifredo Lam est né en 1902 � Sagua la Grande (Cuba). De 1918 � 1923, il fréquente l’Ecole des beaux-arts de La Havane avant de quitter son île en 1923 pour l’Espagne et s’inscrit à l’Ecole des beaux-arts de Madrid où il travaille dans l'atelier du peintre Fernando Alvarez de Sotomayor. Sa première exposition personnelle sera organisée en 1928. Le travail de Wifredo Lam se trouve dans ses origines métisses (Chine, Afrique, Antilles). L’artiste s’inspire notamment des Africains qui ont apporté à Cuba  leur culture primitive, leur religion magique, et son sens mystique en correspondance étroite avec la nature.

Pendant la guerre civile espagnole, Wifredo Lam est obligé de se réfugier en France en 1937 ; il y rencontre Picasso qui l’aidera de trouver sa place dans le milieu artistique parisien et l’introduit auprès de ses amis (Michel Leiris, Paul Eluard, Tristan Tzara, L�ger, Braque, Miro, Christian Zervos, Matisse, etc.). En 1939, Lam fait la connaissance de Benjamin Peret ; il rejoint André Breton et le mouvement surréaliste. Il peint, dessine, grave, des mondes imaginaires et baroques issus de l’automatisme de la pensée. Lam travaille souvent par séries. Il effectuera (1941), en compagnie d’un groupe d’artistes surréalistes, un voyage dans son pays natal. Wifredo Lam donne naissance des formes humaines ou animales qu’il introduit dans des environnements exubérants.
Continuant d’entretenir d'étroites relations avec le milieu de l'art cubain, Lam est amené à travailler, tout au long des années cinquante, auprès des artistes du groupe Cobra et de l'avant-garde italienne. Il se joint également des différents mouvements artistiques d'après-guerre, tels que le mouvement "Phases" et les Situationnistes.

En 1954, Lam fait la connaissance des poètes Gherasim Luca et Alain Jouffroy. Il se rend aussi en Italie, à Albissola où, sous l'initiative d'Asger Jorn et Edouard Jaguer, est organisée une rencontre internationale de sculpture et de céramique. Y participent Appel, Baj, Corneille, Dangelo, Fontana, Scanavino et Matta.
Plus tard, l’artiste stylise ses figures qui deviennent des sujets-totems, une confession intime de son existence. Il réalisera une œuvre graphique importante (lithographies et gravures), des illustrations pour de nombreux ouvrages, des fresques murales, des céramiques et terres cuites.
Wifredo Lam est mort à Paris en 1982.