La galerie Les artistes Actualité Contact                      FR EN
VAN VELDE Bram
(1895-1981)
"Ses oeuvres sont, simplement, infiniment, muettement, nullement, comme le nuage ou la pierre (Yves Bonnefoy)"
Bram VAN VELDE en quelques dates

1885 Bram van Velde naît le 19 octobre à Zoeterwoude, près de Leyde. Le père, entrepreneur en faillite, abandonne sa famille qui tombera dans la misère.
1907 entre comme apprenti à La Haye dans une firme de peinture et de décoration intérieure dont les patrons, les Kramers père et fils, vont encourager et soutenir son talent artistique.
1922 soutenu financièrement par Kramers, Bram se rend à Munich, puis à Worpswede, au nord de Brême, où une colonie d’artistes de tendance expressionniste l’introduit à la modernité.
1924 quittant Worpswede, Bram s’installe à Paris puis, l’année suivante, à Bellevue, près de Meudon.
1927 Bram est admis, avec son frère Geer, au Salon des Indépendants de Paris.
1928 épouse Lilly Klöker, peintre allemande. Après des séjours sur la Côte d’Azur, en Corse (en 1930), un retour à Paris (1931), ils choisissent de s’installer en Espagne en 1932.
1936 la guerre civile espagnole éclate. Sa femme, Lilly, meurt à l’hôpital ; il est rapatrié à Marseille et regagne Paris dans le plus complet dénuement. Il est hébergé pour un temps par son frère Geer, puis s’installe à Montrouge.
1939 Bram peint la première des trois grandes gouaches qui fonderont l’autonomie de son langage plastique.
1947 signe un contrat de cinq ans avec la galerie Maeght à Paris.
1949 Bram van Velde rencontre Jacques Putman (1926-1994), l’éditeur d’art qui deviendra son mentor et ami.
1952 échec commercial lors de l’exposition à la galerie Maeght. Aimé Maeght rompt le contrat mais conserve son stock. Dès lors, Jacques Putman s’occupera de Bram.
1958 Franz Meyer organise la première exposition dans un musée de Bram van Velde, une rétrospective à la Kunsthalle de Berne. Bram et Marthe, sa nouvelle compagne, quittent Paris pour la Provence.
1959 renversée par une voiture, Marthe meurt à Paris le 11 août. Bram s’installe à Tardais, chez Jacques Putman, pour préparer la rétrospective au Stedelijk Museum d’Amsterdam. Jan Krugier et Vivette Spierer, invitent Bram à séjourner chez eux. Ils joueront un rôle important dans cette période de sa vie. Bram rencontre Madeleine Spierer, peintre, qui deviendra sa compagne.
1960 Bram van Velde vit à Paris chez Jacques Putman. Jusqu’en 1965, date à laquelle il décide de se fixer à Genève.
1964 première rencontre entre Bram van Velde et l’écrivain Charles Juliet.
1967 Bram van Velde est officiellement domicilié à Genève. Il entreprend une production lithographique qui comptera quatre cents numéros à sa mort.
1969 Bram réalise une série de lavis d’encre de Chine.
1970 le Musée d’art moderne de Paris organise sa première rétrospective française.
1975 sortie d’une monographie rédigée par Jacques Putman et Charles Juliet.
1977 Bram quitte Genève, à la suite d’une rupture avec Madeleine. Il s’installe à Paris chez Jacques Putman, mais séjourne l’été à Arles puis à Grimaud, où il s’installera définitivement en 1980.
1981 Bram van Velde meurt à Grimaud le 28 décembre. Le 30 décembre, il est enterré au vieux cimetière d’Arles, dans le caveau des Béraud. Jacques Putman, qui meurt à Paris en 1994, est enterré à ses côtés.